Livraison express de votre bouquet de fleurs en 24h dans toute la France et 4h en Île de France !
t.project.antapx.front.menu

Les recettes de Noël pour un dîner réussi !

Comme les autres années, les Français vont faire bombance autour d’un repas de noël pantagruélique, pour lequel ils auront cassé la tirelire : en 2019, le repas (vins compris) d’en moyenne 7 convives leur coûtait 130 euros. Découvrez comment le repas de noël a évolué au fil du temps et surtout comment le rendre encore plus savoureux cette année !

De l'entrée au dessert : l'évolution du repas de Noël.

Traditionnellement, le repas de noël se prenait après la messe de minuit. Il succédait à des jours dits maigres, où viande et nourriture grasse étaient prohibées. Avant de partir à la messe, à l’heure de la veillée, une première rupture de jeune consistait en une soupe puis on veillait de nouveau après minuit : c’est l’origine du Réveillon (re-veillon).
Les enfants pouvaient également déballer leurs présents à cette occasion. De nos jours, l’articulation du repas avec la messe est moins pérenne, mais la tradition d’un repas gras perdure. Les Français ayant augmenté leur ration calorique entre le dîner du 24 et le déjeuner du 25, il paraît cependant sensé de conserver l’habitude du jeûne pré-réveillon !

Une entrée festive 

Tout repas de noël traditionnel débute par un de ces best-sellers : huîtres, saumon fumé et foie gras. Or, ces mets n’ont pas toujours été courants sur nos tables. En effet, l’éloignement des côtes rendait l’approvisionnement en poissons, coquillages et crustacés très hasardeux. Ce n’est que grâce au développement des routes et autres réseaux ferrés que l’on a pu déguster du saumon fumé
aisément.
De même, la production alsacienne du foie gras a essaimé dans toute la France (sud-ouest et même Bretagne). Cette entrée est devenue l’aliment préféré des Français pour noël. Si vous craignez l’emballement calorique dès le début de repas, prévoyez plutôt des mini toasts de foie gras (avec chutney de figues ou sur du pain d’épices) qu’une grande tranche individuelle.

Le plat principal  

Noël n’est pas la période préférée des volatiles : chapon, poularde et oie, des volailles grasses, se partagent les faveurs des tablées de réveillon. Sans oublier la fameuse dinde accompagnée de châtaignes qui, elle, ne s’est démocratisée qu’après sa découverte en Amérique. Les petits appétits se rabattront sur les cailles et sur les magrets de canards.
Si les Anglais apprécient leur volaille avec une sauce aux airelles (des petites baies rouges acidulées), restez dans la tradition française : la dinde se doit d’être uniquement rôtie. En revanche, amusez- vous avec la farce : rajoutez des châtaignes, des champignons (pleurotes, cèpes ou morilles), voire des pommes.
Autre possibilité, inspirez-vous de la tradition de noël campagnarde et dégustez un plat de cochonnailles le 25 décembre. L’hiver était en effet la période propice à l’abattage des porcs engraissés toute l’année. Boudin blanc et autres saucisses feront les délices des grandes tablées familiales pour le réveillon.
Profitez-en ensuite pour faire une petite pause dans le repas, en proposant par exemple un jeu de société ou en découvrant les surprises cachées dans les stockings de noël.

Le dessert, tous pour la bûche.   

Les Anglais ont leur christmas pudding, les Français la bûche de noël. Mais le dessert préféré des Français pour noël n’a failli jamais voir le jour. Au début, la bûche de noël est… une véritable buche en bois, qu’on brûle dans la cheminée après le solstice d’hiver pour s’assurer récoltes abondantes et année faste. Mais avec l’urbanisation galopante et la disparition des grandes cheminées, la tradition a fait long feu. Heureusement, un pâtissier parisien ressuscite de ses cendres la buche en la proposant sous forme d’un gâteau roulé à la crème au beurre. Séduits par cette proposition gourmande, les parisiens ont bien vite adopté cette proposition, imités ensuite par l’ensemble des Français : 74 % des Français ont craqué pour une bûche en 2018. Et si vous souhaitez un peu alléger la fin de repas, vous pouvez toujours opter pour une version glacée.

Côté calories, un très sérieux site avait calculé en 2019 qu’un repas de Noël atteignait un total faramineux de plus de 3 000 calories,
et calculait que 5 matchs de rugby étaient nécessaires pour l’éliminer…

Comment bien décorer son sapin de Noël ?

Vous venez d’acheter un beau sapin de noël et vous vous demandez quelle décoration adopter pour le sublimer ? Que votre sapin naturel (ou non) fasse 50 cm de haut ou touche le plafond, suivez nos recommandations pour en faire le point focal de votre décor de fêtes !
Lire la suite

Comment bien choisir son sapin ?

Chaque année, Monceau fleurs vous propose les plus belles variétés de sapins pour célébrer Noël. Ils sont cultivés en France et en Belgique auprès de notre producteur soigneusement sélectionné pour son savoir-faire et son engagement dans la sauvegarde des forêts.
Lire la suite